THIEBISSABA

INTRODUCTION AU THIEBISSABA

OIIOOIOOOIIOOIOIIIOIIOOOOOIIII

A– Pourquoi en parler maintenant et pourquoi le Thié ?

Entendez Thié comme thiébissaba,

En parler d’abord à titre d’information, de sensibilisation puisque beaucoup de questions ont été posées par rapport à cette pratique dans le blog et même des recettes ont été données, donc faire sortir nos populations de l’ignorance, faire comprendre les bases élémentaires de cette science, les interdits, les obligations liées à la pratique et à son utilisation afin d’éviter des pratiques hasardeuses et dangereuses, donner à certains juste un aperçu, une idée de cette pratique à titre d’information.
Précisons-le dès maintenant, c’est l’une des pratiques occultes les plus dangereuses car elle fait intervenir directement des esprits dans toutes les actions demandées (aussi bien bonheur que malheur).
En parler, pour permettre à ceux qui s’y connaissent, de partager, de se compléter et de se corriger, montrer les meilleures approches pour une meilleure utilisation.
Je ne fais pas de différence entre les forces occultes, je mets tout, sous le vocable « ESPRIT » comme étant les forces agissantes dans la pratique du Thiébissaba.

Sa force réside dans sa rapidité d’action et de son efficacité qui est redoutable.
Une bonne recette de Thié, bien pratiquée, réussit toujours à 99,9999%, raison pour laquelle, si on n’a pas une base solide de connaissance et de foi, on a tendance à remettre en cause notre foi et à écarter l’intervention divine dans nos actions.
C’est comme si le Thiébissaba n’est pas une prière adressée à Dieu, mais une injonction faite aux esprits afin d’exécuter les actions demandées. En y réfléchissant de très près, la pratique semble être un ordre donné aux esprits d’exécuter des actions et non une prière même si parfois ce sont des formules tirées du coran qui sont utilisées dans le procédé.

On compare le Thié à la Géomancie du point de vue pratique, rapidité et efficacité. On peut mettre les incantations africaine dans ce registre mais à un niveau plus bas, bien vrai qu’elles font intervenir des forces de la nature mais de dimension inférieure. Nous reviendrons sur l’introduction des Incantations africaines prochainement.

Le nombre de jour qu’un marabout consacre son temps pour faire des zikres et prier pour la résolution d’un problème, le Thié le réalise en quelques secondes, heures ou jours. Seulement les bienfaits que l’on obtient en faisant des prières et des zikres pour la résolution d’un problème valent mieux la pratique du Thié.
En priant ou en faisant des zikres, on est entrain d’adorer Dieu par ses beaux noms et attributs. Il est plus méritant de faires des prières et des zikres car on gagne deux fois plus que la pratique du Thié.
Le monde étant ce qu’il est maintenant, l’homme n’a plus le temps de passer des heures ou des jours de prières comme le faisaient les anciens. Voilà pourquoi la pratique du Thié commence à se développer et à être demandée par les marabouts eux-mêmes.
La pratique du Thié ou du moins certaines pratiques nous donnent l’impression d’adorer des esprits donc à la limite mécréante car les procédés musulmans et animistes sont trop mélangés de nos jours à cause du brassage des cultures et des pratiques.
Ceux qui ont un bon sens et un recul, pourront faire la distinction et éviter certaines dérives car il y’a des risques de dérive dans toute pratique occulte. C’est au pratiquant de faire la part des choses.

BTHIEBISSABA:

-Le thiébissaba est un mot bambara, qui désigne trente hommes (Thié = homme; bissaba = 30), c’est une appellation qui montre que l’on est présence de trente éléments ( 15 tirets et 15 cercles) composant la racine et symbolisée comme suit:
Maison de base:

Maison de base ou squelette principal du Thiébissaba (cliquez pour voir le contenu)

OIIOOIOOOIIOOIOIIIOIIOOOOOIIII

La racine est composée de quinze tirets courts et de quinze petits cercles (ou points) car les cercles sont représentés parfois par des points. Dans la pratique, on désigne les tirets (ou bâtonnets) comme étant les musulmans et les cercles (ou points) comme étant les kafres (non musulmans).

L’appartenance des éléments en catégorie de musulmans et de non musulmans, me laisse perplexe vu le rôle joué par les éléments dans la pratique, je reviendrais sur cette question dans une autre analyse.

D’après certains occultistes et mystiques, cette science proviendrait de  » Ahou Lilahi Hou lilahi Lilahi lahou nommé Assa Moussa (voir l’histoire de Moise lorsqu’il fendait la mer avec son bâton et lorsqu’il faisait jaillir des sources d’eau du rocher avec son bâton). Le diagramme du Thiébissaba proviendrait du décodage de ce verset selon certaines sources, mais je ne m’intéresse pas à l’étude historique de cette science occulte dont l’origine reste floue puisque aucun maître n’a pu me donner avec certitude l’origine de cette pratique. Je laisse ce travail aux historiens et anthropologues pour nous situer car on aimerait vraiment connaitre l’origine de cette merveilleuse (du point de vue subtilité) et dangereuse pratique.

IL est beaucoup pratiqué en Afrique de l’Ouest (Burkina, Mali, Sénégal, Mauritanie, côte d’ivoire….etc.), mais trop peu partagé et la plus part des maitres refusent de l’enseigner même à leurs propres enfants à cause de la dangerosité de la pratique. Rien qu’en écrivant cet exposé et en traçant souvent le diagramme, il m’arrive d’être perturbé la nuit durant le sommeil à cause de la présence des esprits qui perturbent le sommeil et cela tous les pratiquants de Thié sont confrontés à de tels phénomènes. Fort heureusement, il existe toujours des moyens de protection pour les empêcher de vous perturber soit par des récitals des versets coraniques ou des bains de feuilles, de racine d’arbre ou par des incantations africaines. C’est pour dire que ce n’est pas quelque chose de simple et facile à supporter, donc faudra bien se méfier de cette pratique et avoir une base solide pour contrecarrer certaines manifestations.

On retrouve la pratique en Inde et dans les pays arabes mais celle utilisée par les arabes reste identique au nôtre.
En Inde, le diagramme est presque le même, à une différence près. En inde, le squelette (diagramme) du Thié fait intervenir en plus de la racine principale que nous connaissons, des éléments symbolisant, l’espace-temps, la permanence espace-temps, le soleil, la terre, l’interdépendance entre Soleil, Terre…etc. Il s’y ajoute des éléments prenant en compte l’univers et de tout son contenu. En regardant de près et en réfléchissant sur cette squelette, on voit qu’il est bien élaboré et très subtil. Nous la citons juste à titre d’information.

Squelette utilisé en Inde à titre d’information:

Squelette principal utilisé en Inde (cliquez pour voir le contenu)

O–IÔIOIOIIIOOOIOOIIOOOIOIOOOOIIII

C– APPROCHE PRATIQUE :

Science occulte mystérieuse aux origines inconnues, le Thié s’imprègne des réalités culturelles, religieuses de son environnement.
.Nous allons parler uniquement du Thié qui se pratique en Afrique de l’Ouest et musulmane car il existe des pratiques d’empreinte animistes et fétichistes que nous n’allons pas aborder par conviction religieuse par conséquent, nous allons parler que des sacrifices pratiqués par les occultistes musulmans.
Bien sûr, il n’est pas interdit de parler des approches animistes et fétichistes dans le blog puisque c’est un lieu de partage pour tout le monde sans distinction de religion. Il n’est pas interdit d’apprendre une connaissance qui nuit, on peut tout apprendre dans la vie, reste maintenant l’applicabilité de la science apprise qui en est une autre affaire.

C1– SACRIFICES:

Le sacrifice est l’un des éléments de base dans toute pratique occulte. C’est l’une des pratiques les plus importantes et les plus partagées dans le monde occulte et ésotérique.
Le sacrifice dans la pratique du Thié a pour but de constituer une protection, un bouclier contre les méfaits de la pratique et les erreurs possibles mais aussi de favoriser l’exaucement des vœux.
Autres sacrifices considérés comme mariage mystique, pour se faire accepter par les esprits ou les énergies agissantes sont pratiqués.
La pratique du mariage occulte varie d’un endroit à un autre, d’une culture à une autre. Certains maîtres demandent de donner 15 colas rouges et blancs, un coq rouge et blanc.
Certains demandent simplement de sacrifier les 15 colas rouge et blanc. D’autres en associent des lavages de plantes ou des racines d’arbres. En général les plantes, racines et feuilles utilisées dans la pratique du Thié sont identiques à celles utilisées pour soigner les possédés ou les cas de maladie similaire (folie et autres maladies liées aux attaques des esprits).

Des incantations sont faites par le maître pour introduire le nouveau pratiquant dans le nouveau cercle très fermé de cette science mais cette pratique est utilisée le plus souvent par des non croyants. D’autres font accompagner de rituels ou de bains d’arbre censés protéger la personne et le blinder en même temps contre toute attaque de ces esprits.
Le mariage mystique est pratiqué en guise de bienvenue, se faire accepter mais en même temps demander aux esprits protection et accompagnement au nouveau venu.

De toutes les façons, le mariage ne suffit pas à se protéger des dangers de la pratique car certains qui ont eu à effectuer ce mariage, ont eu des problèmes au cours des pratiques. Cela veut dire qu’à chaque fois que l’on doit faire une recette, vaut mieux refaire les sacrifices ou les bains de versets coraniques ou par le moyen d’autres formules capables de contenir les méfaits de telles pratiques. C’est une manière de renouveler et d’actualiser car les prières ou les bains effectués et qui sont censés protéger, diminuent de force avec le temps.

*En inde avant toute pratique du Thié, il faut sacrifier un animal à quatre pattes donc verser du sang, mais si les moyens manquent avant de procéder à la pratique, il est recommandé de faire un bain de lait (lait d’animaux à quatre pattes) censé protéger la personne, le temps d’avoir les moyens pour tuer un animal.

Chez nous en Afrique, c’est très rare, voire inexistant de voir quelqu’un tuer un animal avant ou après la pratique du Thié, faute de moyen bien sûr. On se limite juste à donner 15 colas rouges et bancs, ceux qui ont les moyens, peuvent donner à la place, des poulets (rouge et blanc). La couleur est symbolique, le rouge est affilié à tout ce qui est obscurité, négativité donc au mécréant et la couleur blanche, symbole de pureté, de bonnes actions et des énergies positives aux croyants.
La différence entre la pratique musulmane et celle fétichiste ou animiste, réside au niveau des procédés sacrificiels le plus souvent mais aussi parfois dans l’approche.

Par exemple, dans la pratique musulmane, on ne tue pas des animaux sur les éléments (bâtonnets et points) comme si on abreuvait de sang frais pour rendre plus efficace et rapide car on est sur la force occulte pour lui communiquer directement les vœux. On le fait hors diagramme. On n’écrit pas aussi les éléments avec du sang d’animaux ou avec le sang humain comme le font certaines pratiques non musulmanes.
Certains vrais pratiquants ont l’habitude d’égorger un bœuf tous les ans à des fins de sacrifices distribués aux plus démunis pour contrecarrer toutes les influences maléfiques et demander protection pour soi et pour toute la famille. Ce sacrifice constitue un bouclier contre les effets néfastes des pratiques occultes.

Il n’y a pas unanimité sacrificielle, c’est fonction du pays, de la culture et de la religion.

Pour les marabouts musulmans pratiquant le Thiébissaba, le plus souvent, ils n’utilisent pas de rituels ou des bains de feuilles d’arbre, mais seulement les bains des versets coraniques et les prières de protection suffisent à les protéger.
Il y’a plusieurs possibilités car tous les versets ou sourates qui parlent de protection, de génies, esprits peuvent être utilisés:
-sourate 114 An-Nas
-sourate 113 Al Falaq
-versets koursiyou
-sourate 112 Al Ikhlas
-Sourate 106 Qurayshi
-sourate yacine et certains versets de la sourate 36 yacine, sourate 2 Al Baqara etc….. la liste est longue.
D’abord avant la pratique, il est coutume de faire ablution suivi de deux rakkates, sourate au choix mais sourate de protection est meilleure. Après salutation finale, un peu de zikre ou récital de Yacine, koursiyou ou autre versets et ou sourate de protection contre les mauvais esprits et contre toutes les conséquences négatives liées à la pratique.
Si possible, faire des bains de versets de protection selon votre choix. Rien ne nous empêche de donner, en plus des prières, 15 colas rouges et blancs en aumône.
Pour du mauvais travail (créer des malheurs avec le Thié), zikrer 313 fois la sourate 106 ou autre sourate équivalent et demander protection contre l’effet retour (toute action dans un sens entraîne une réaction inverse). D’où les prières de protection ou les lavages pour contrecarrer et diminuer les influences néfastes en retour.
Ce n’est pas pour rien que la plus part des maîtres de Thiébissaba, se plaignent de la malchance et autres soucis, tout cela est lié à la pratique du Thié car il y’a une partie sombre dans la pratique du Thié.
Certains maîtres, avant de mourir présentent des signes horribles, des défécations et autres comportements indescriptibles, des souffrances inadmissibles et inhumaines au moment de mourir, mais à mon avis, je pense que ces comportements sont lés à la mauvaise pratique du Thié donc à la mauvaise utilisation de cette science. C’est une science que les maîtres utilisent pour tuer facilement une personne, séparer ce que Dieu a réuni, brûler une personne ou une maison, créer toute sorte de désordre, accident, empêcher une femme de se marier à vie, humilier…..en fait toutes les méchancetés et absurdités inimaginables sur terre avec une efficacité et rapidité notoire, d’ailleurs c’est ce qui l’a rendu redoutable. Donc il faut toujours penser aux conséquences de nos actes dans cette vie éphémère et comprendre que l’humain n’est pas un simple objet crée par hasard. C’est juste à titre d’information, le cours n’est pas orienté à ces pratiques et nous demandons à ce que ces recettes ne soient pas mises en ligne mais plutôt partagées entre personnes de confiance. Tout ne peut pas être mis en ligne malgré notre esprit de partage et d’entraide.

C2.2– Dispositions à prendre:

En traçant le diagramme,

-éviter que le vent souffle vers soi,

-éviter de tracer les éléments du diagramme avec la main ou avec les doigts,

-Eviter de prendre le clou par la main lors du pointage (enfoncement du clou dans le puits ou grand cercle), c’est mieux de le prendre à l’aide d’un objet comme une pince, pour ne pas être en contact direct avec le clou, pour ne pas laisser ses empreintes sur l’objet. Avec une tige de bois c’est moins grave.

-faire en sorte que votre ombre qui vous identifie et qui est votre empreinte, ne se retrouve sur le diagramme car l’ombre laisse votre empreinte sur le sable, c’est comme si vous vous retrouvez dans le cercle d’activité du diagramme, le lieu de manifestation des forces occultes.

Tout ce que l’ombre subit comme influence, négativité, nous le subissons et le sentons à distance, d’où les cauchemars et de tout ce que nous voyons et subissons dans les rêves sans parler de la malchance comme effet de certaines pratiques dans certaines conditions.
Les anciens avaient des incantations africaine pour faire revenir l’ombre car l’ombre nous symbolise, nous identifie, elle est notre copie.
Les esprits, les génies sont partout présents, leur habitat est un lieu de manifestation d’où l’intérêt de faire revenir notre ombre et éviter que les génies viennent se camper sur notre « empreinte d’ombre ».

Il y’a un fil invisible qui relie chaque personne à son ombre laissé durant la journée. C’est notre empreinte, de la manière que les habits portés gardent notre identité, l’ombre garde l’empreinte de la personne donc l’identité de la personne. Ce n’était pas le but de cet exposé mais juste quelques précisions pour une meilleure compréhension.

-en fin, réciter le verset ikhlass 9 fois et souffler sur les paumes des mains à titre de décharge et de protection après avoir fini de pratiquer. Vous pouvez aussi faire un bain avec des sourates de protection, d’écorces ou de racines d’arbres pour diminuer les influences négatives.

Il y’a plusieurs manières de se protéger contre les mauvaises influences, fonction des écoles et des pays.

E– Noms  des éléments du diagramme:

A l’image de la géomancie où toutes les figures disposent d’un nom d’appellation, les éléments du Thié ont eux aussi un nom, qui varie d’un pays à un autre où d’une culture à une autre.
Je donne ici une nomination issue de pratique musulmane et arabe mais nous pouvons avoir des noms différents dans d’autres pays.

Les noms donnés aux croyants :
sâm, hâm, yâfoûsse, samâ-hoûne, sâ-foûne, raw-ghayâ-ilou, ghar-ghayâ-ilou, ghatâ-datou, fatâlou, taf-tî-lou, chahîdou, sa-î-dou abdourahmâne, abdoul-diamîlou, abdoul samade, abdoulâhi Al- makh-ribiyyou

Les noms donnés aux non croyants :
Az-chânou, wa nahdiamoune, nabardâmoune, wa houzay-loune, wa amayrakhoune, waw ay-laghoun, wa ate-bâ toune, hay-lâ-ssoune, wa acha rânou, cha-zâ-nou, baroudânou, ahzânou, yamrâ-houn, balâ-ghoun, tabba

F– Comptage et élimination des éléments du diagramme:

Il y’a plusieurs approches possible pour pratiquer le thiébissaba, fonction du pays, de la culture et des croyances locales mais grosso modo, le procédé (comptage et élimination) reste le même presque partout. Mieux vaut donner un exemple pratique comme étude de cas pour une meilleure compréhension avant de revenir sur des explications et une généralisation du procédé.

F1– Comptage  et élimination simple:
On trace d’abord le diagramme de base sur le sol avec l’intention de réaliser tel vœu mais le tracer à l’aide d’un objet, clou ou tige d’arbre; généralement au Mali c’est avec un bâton d’arbre que l’on appelle « triki » en langue bambara, en langue peulh, on le nomme thilouki (Dyschrostachys glomera). Après traçage, on pose des de petits tiges d’un arbre (fonction du pays et des écoles) ou des cailloux blancs sur les bâtonnets. On pose du charbon de bois, colas rouge ou des cailloux rouge sur les cercles et on procédé au comptage.
Le comptage se fait par série de 09 éléments, en commençant de la droite vers la gauche, on compte, les bâtonnets et les tirets, jusqu’à tomber sur le nombre neuf et on neutralise le neuvième élément soit en l’effaçant ou en le barrant.
On peut poser sur les bâtonnets, des céréales comme arachides ou haricots qu’on peut donner après en offrande à d’autres personnes ou le garder pour soi, tout ceci est fonction du résultat que l’on recherche (se référer aux discussions pour mieux comprendre).mais aussi des écoles:

Maison de base ou squelette principal du Thiébissaba

OIIOOIOOOIIOOIOIIIOIIOOOOOIIII <

Le cercle numéro 23 est  constant et est toujours le puits, le trou noir ou la profondeur de la terre.

Comptons de la droite vers la gauche en commençant par 1, arrivé sur le neuvième élément qui coïncide au cercle 9, on le barre d’un trait soit vers le haut ou vers le bas selon le besoin exprimé (je reviendrais sur l’utilité des sens vers le haut ou vers le bas).
L’élément déjà compté ne sera plus recompté car il est éliminé du système. A chaque fois que l’on compte 9 éléments, on s’arrête en éliminant le neuvième élément et on continue le comptage. A chaque comptage, on ignore l’élément déjà compté et éliminé du système donc on le saute.
Le neuvième élément lors du comptage tombe toujours sur un cercle et jamais sur un bâtonnet.
On peut aussi inverser le diagramme et compter de la gauche vers la droite.

En résumé, on compte de :

De 1 à 9 : [1- 2 – 3 – 4 – 5 – 6 – 7- 8 – 9 ], on élimine l’élément 9 qui ne fera plus parti du système du comptage et on continue le comptage

De 10 à 18 [ 10 – 11- 12 -13 – 14 -15 -16 – 17- 18], nous avons compter 9 éléments, le dernier élément 18 est éliminé, on continue le comptage,

De 19 à 27 [ 19 – 20 – 21 – 22 – 23 -24 – 25 – 26 – 27], l’élément 27 est éliminé après comptage,

De 28 à 6 [ 28 – 29 – 30 – 1 – 2 – 3- 4 – 5 – 6], l’élément 6 est éliminé du système du comptage,

De 7 à 16 [ 7 – 8 – 10 -11 – 12 -13 -14 – 15 – 16], l’élément 9 sauté lors du comptage car éliminé tout au début du comptage et l’élément 16 est éliminé,

De 17 à 26 [ 17- 19 – 20 – 21 – 22 – 23 – 24 – 25 – 26], l’élément 18 sauté car déjà compté , l’élément 26 est maintenant éliminé,

De 28 à 7 [ 28 – 29 – 30 – 1 – 2 – 3 – 4 – 5 – 7], l’élément 6 sauté car déjà éliminé, l’élément 7 éliminé

De 8 à 19 [ 8 – 10 – 11 – 12 – 13 – 14 -15 – 17 – 19], les éléments 9 et 16 sautés car déjà éliminés dans le système, 19 éliminé

De 20 à 30 [ 20 – 21 – 22 – 23 – 24 – 25 – 28 – 29 – 30], les éléments 26 et 27 sont ignorés car éliminés dans le système de comptage, 30 barré

De 1 à 12 [ 1- 2 – 3 – 4 – 5 – 8 – 10 -11 – 12], les éléments 6, 7 et 9 ne sont pas comptés car éliminés dans les comptages précédents, 12 éliminé

De 13 à 24 [ 13 – 14 – 15 -17- 20 – 21 – 22 – 23 – 24], les éléments 16, 18, 19 ignorés du comptage, l’élément 24 éliminé

De 25 à 8 [ 25 – 28 – 29 – 1 – 2 – 3 – 4 – 5 – 8], les éléments 26, 27, 30, 7 et 6 ignorés, 8 supprimé

De 10 à 22 [ 10 – 11 – 13 – 14 – 15 -17- 20 – 21 – 22], les éléments 12, 16, 18, 19 ignorés du comptage, l’élément 22 supprimé

De 23 à 5 [ 23 – 25 – 28 – 29 – 1 – 2 – 3 – 4 – 5], les éléments 24, 26, 27, 30 ignorés dans le comptage car déjà comptés et éliminés, 5 éliminé

De 10 à 23 [ 10 – 11 – 13 – 14 – 15 -17 – 20 – 21 – 23], c’est le dernier comptage, on tombe sur ce qu’on appelle le puits, la profondeur de la terre, le trou noir. Les éléments 12, 16, 18, 19 et 22 ne sont pas comptés car déjà éliminés dans le système.

En général, on creuse un trou à la place du cercle 23 symbolisant le puits avant de commencer le traçage, le trou n’est pas une obligation dans tous les cas de figure mais fonction du travail que l’on veut réaliser.
Dans le dernier comptage, on tombe sur le dernier cercle en activité, on lui confie les vœux soit verbalement sinon l’écrire directement sur le sable dans le cercle ou écrire sur un papier et le mettre dans le trou. Prendre un clou ou une tige d’arbre approprié, faire tous les voeux sur le clou ou la tige d’arbre et l’enfoncer dans le trou.
Remettre tous les objets qui étaient sur les cercles dans le puits et puis fermer le trou avec le sable du digramme. Il est recommandé de ramener le sable par le revers de la main de la droite vers la gauche puis de la gauche vers la droite dans le puits (cercle 23).
Mais cette façon de procéder est utilisé pour fermer, empêcher, bloquer, faire du mal, neutraliser….etc., sinon on peut ne pas ramener le sable dans le puits, dans ce cas, après le travail, il faut laisser comme tel et partir.

les cercles occupent les positions : 5- 6 – 7 – 8 – 9 – 12 – 16 – 18 -19 – 22 – 23 – 24 – 26 – 27 – 30 .

les bâtonnets occupent les positions: 1 – 2 – 3 – 4 -10 – 11 – 13 – 14 -15 – 17 – 20 – 21 – 25 – 28 – 29

Le reste des dispositions à prendre pour neutraliser les influences négatives après pratique, est décrit tout au début du cours, sur les mises en gardes.

 

SUITE:

G- Comptage et élimination à l’aide de versets coranique:

Pour résumer sur le cours précèdent, nous avons parlé sur les mises en garde de la pratique, les comportements à éviter, la dangerosité de la pratique, les effets néfastes et la manière de se protéger et enfin le système de comptage et d’élimination sans recourir aux versets coraniques.

Dans ce  nouveau chapitre, nous n’allons pas revenir sur tout ce qui a été dit tout au début, faudra s’y référer au besoin.

Nous allons parler du comptage et de l’élimination à l’aide des versets coraniques mais aussi l’utilisation des sourates et versets dans la pratique du Thiébissaba.

Pourquoi avoir recours aux sourates et aux versets du coran ?

On met en action la parole de Dieu dont l’existence est attestée par le coran et par la tradition.

La parole de Dieu étant vérité absolue et force, action donc cette parole exploitée dans la pratique du Thiè ne peut engendrer qu’action et force.

Les énergies contenues dans les versets servent à activer et à donner plus de poids à la pratique. C’est comme si on prenait une plante jugée efficace pour se désenvoûter et on y récitait quelques versets ou sourates comme sourates 113 et 114 pour multiplier sa force.

Les faits relatés par le coran et les manifestations vécues d’ici-bas sont exploités suivant une logique symbolique de l’ordre de la ressemblance, de l’analogie.

Le mot contient l’essence d’une chose et les versets constituant un ensemble de mots contiennent l’essence du message véhiculé. Il y’a un détournement par analogie du sens donné par les versets du coran et d’ailleurs ce détournement existe dans presque toutes les pratiques occultes des grandes religions révélées. C’est pour dire que la thématique lexicale développée par  un verset ou un mot du coran constitue une valeur symbolique que l’on peut exploiter pour donner force aux pratiques occultes. Mais saisir le sens multiple des versets n’est pas chose facile à acquérir. Il existe plusieurs interprétations possibles du coran. Il y’a des vérités doctrinales embrassant toutes les interprétations, une dimension ésotérique mais aussi des paraboles aux sens multiples cachés.

Dans les recettes de Thiébissaba, nous constatons que certains versets ne semblent pas être en accord avec notre demande mais il n’en est rien, vu les niveaux d’interprétation.

Je donne un exemple d’un verset (Sourate 54 verset 45-46) qui intervient dans une recette qui sert à bruler un objet quelconque : sayouh-jamoul jam-ou wayouwalouna ………..wa-amarou. (Traduction : leur rassemblement sera bientôt mis en déroute et ils fuiront l’heure, plutôt sera leur rendez-vous et l’heure sera plus terrible et plus amère). En regardant ce verset, on n’y voit rien de ce qui ressemble au feu ou à des braises et pourtant, cette recette met le feu à un endroit quelconque. C’est pour dire qu’il y’a une dimension ésotérique dans les interprétations qui ne nous est pas accessible sans apprentissage et qui me semble, être dédié à une certaine élite.

Dans d’autres cas de figure, il s’agit des formules incantatoires ou des objets quotidiens qui sont détournés pour en faire un symbolique d’une portée extraordinaire.

Parlant d’analogie d’objet, prenons l’exemple du zikre de la demande de pardon d’Istighfar, on demande au pratiquant après zikre, de faire aumône d’un savon dans certains cas !!! Quel est le rapport entre Astagfiroulah et un savon ? Il y’a une analogie frappante, le zikre d’Istighfar sert à demander pardon à Dieu d’effacer  les péchés et autres saletés accumulées. Le savon sert à effacer ou à enlever les saletés. Inutile d’en dire plus puisque nous comprenions le sens véhiculé par le savon et la connexion faite. C’est juste montrer comment l’occulte procède en général dans la plupart des cas pour donner plus de force à la pratique que cela soit par des versets, incantation ou même l’utilisation des objets quotidiens.

Dans tous les cas de figure, il s’agit d’un détournement du sens par l’utilisation de la valeur symbolique d’un passage du coran, d’un verset, d’une formule incantatoire ou d’un objet quotidien. Dans la pratique du Thié, on peut avoir recours à tout ce symbolisme depuis le comptage en passant par l’élimination jusqu’au zikre ou prière.

Il existe plusieurs manières de compter et d’éliminer les éléments de Thié avec les versets selon les écoles mais nous allons donner juste quelques-uns:

Le comptage se fait en divisant un verset en 9 parties et chaque partie constitue une valeur chiffrée.  Au lieu de compter par les chiffres, on imagine que chaque mot ou groupe de mot constitue un chiffre, c’est cela le principe constituant le fondement du système.

Donc la série de mot est prononcée successivement jusqu’ à atteindre le quantitatif 9. On compte en s’imaginant que les mots constituent des chiffres. Un cas pratique vaut mieux une explication confuse !

Comptage et élimination avec le verset de la sourate Ikhlass:

Sourate 112: Ghoul houwa Allahou Ahadoune  Allahou Alssamadou Lam yalid walam youlad walam yakoune lahou koufouwane Ahadoune.

La division est faite ainsi :

ghoul= 1

Houwa Allahou= 2

Ahadoune=3

Allahou= 4

Alssamadou=5

Lam Yalid=6

Walam youlad=7

Walam yakoune=8

Koufoû= 9

Donc pour compter, à partir du diagramme (OII00I000II00I0III0II00000IIII), il faut commencer à partir de la droite et en progressant vers la gauche :

-Ghoul, pour le premier trait à gauche,

-houwa Allahou pour le deuxième trait qui suit,

-Ahadoune pour le troisième trait,

-Allahou pour le quatrième trait,

-Alssamadou pour le premier cercle,

-Lam yalid pour le second cercle,

-walam youlad pour le cercle suivant,

-walam yakoun pour le quatrième cercle  

-koufoû tombe sur le cinquième cercle à partir de la droite mais aussi c’est le neuvième élément quand on confond cercle et trait à partir de la droite.

Au moment de prononcer KOUFOU, on élimine en même temps le cercle considéré comme un génie en le barrant d’un trait du bas vers le haut pour des actions négatifs ou maléfiques et du haut vers le bas (vers soi-même) pour des actions positives comme recherche de bonheur.

Il faut noter le symbolisme sur la manière d’éliminer : sens rentrant pour tout bonheur et sens sortant quand c’est du négatif. Le symbolique occupe une place prépondérante dans la pratique occulte. Donc procéder ainsi jusqu’à l’élimination de tous les cercles jusqu’au puits.

Arrivée au dernier cercle nommé le puits, on fait les vœux soit verbalement ou par écrit (se référer tout au début du cours).

Remarque : Il existe un autre procédé avec la même sourate qui prend toute la sourate jusqu’à la fin et la divisant en 9 parties presque identique à celui décrit ci-dessus mais légèrement différente.

-Il existe aussi un autre verset populaire pour le comptage, c’est le verset 243 de la sourate 2 : Alamtara=1 ; ilâ-Alajina=2, kharadjoû =3, mine diyârihim=4, wahoum=5, ouloûfoun=6, hazaral-mawtou=7, faghâla-lahoumoul-lâhou=8, moûtou =9

Certains prononcent moûtou, une seule fois en éliminant le cercle, mais d’autres le prononcent  3 fois en éliminant le cercle.

-Un autre procédé simple qui ne divise pas le verset ou la sourate. On choisit un verset ou une sourate de son choix en fonction du besoin et on compte normalement de 1 à 9.  Mais avant d’éliminer le cercle après comptage, on récite d’abord le verset puis on élimine. C’est comme si on voulait charger les éléments avant de les éliminer donc on les confie le message pour plus de force. Un exemple vaut mieux qu’un discours ennuyeux !

Pour ce faire, devant mon diagramme de base, je compte de 1 à 9, arrivé sur le premier cercle à éliminer, je récite le verset choisi par exemple le verset 59 de la sourate Imran : « inna massala Issa indallahou…….Koune Fayakoûna » et au moment de prononcer « Fayakoûna »,  je procède à l’élimination en même temps. On procède de la même manière pour tous les cercles à éliminer. Voilà en gros le procédé de cette technique.

-Donnons un dernier exemple diffèrent des autres procédés :                                                     La nouveauté dans ce procédé est que les bâtonnets sont tracés qu’après avoir récité un verset en rapport avec le but cherché.                                                                                                  Exemple : il y’a une trahison en cours et je veux empêcher cette trahison, je cherche un verset en rapport avec la trahison dans le coran par exemple sourate 3 Alimran verset 54 : wa-makarou wa-makarallâhou wa-llâhou kharoul-mâkirîna puis on peut ajouter fin verset 57 wa-llâhou lâ youhiboul zâlimîna « ils se mirent à comploter. Allah a fait échouer leur complot. Et c’est Allah qui sait le mieux leur machination. Allah n’aime pas les injustes ».

Je formule l’intention avant de tracer, pour chaque bâtonnet à tracer, je récite d’abord le verset une seule fois et je trace le bâtonnet. Je procède ainsi pour tous les bâtonnets. Pour les cercles, je ne récite pas de verset, je les trace simplement. Après avoir fini de tracer tous les éléments (bâtonnets et cercles), Je commence à compter pour procéder à l’élimination. Le comptage peut se faire par chiffre ou par verset. Arrivé au puits (le dernier cercle), je fais mon zikre de mon verset selon le nombre choisi en rapport avec le besoin et puis je souffle sur le puits tout en demandant  à Dieu de me préserver contre la trahison et les injustes car Allah n’aime pas les traîtres et les injustes. Réunir le sable pour prendre un bain avec.

Voilà comment on procède avec cette technique.

Remarque :  Par rapport à la trahison, nous pouvons aussi prendre un œuf, formuler la même prière ou zikres (Verset 45 et 47 de la sourate Imran), donc procéder de la même manière et aller casser l’œuf sur un carrefour censé être un lieu de rassemblement de génies et d’esprits de toute sorte. Le carrefour est un lieu de manifestation comme les termitières,  les grands arbres,  les endroits isolés et délaissés.

Nous pouvons inscrire des versets coraniques ou des sceaux sur l’œuf pour lui donner plus de force comme les figures de géomancie ou de Thiébissaba.

A défaut d’un œuf, nous pouvons prendre le fruit du calotropis procera, (peufteune en wolof et fogofogo ou pomopogolo en Bambara).

L’intention doit être en phase avec l’esprit du verset ou la sourate prononcée. Je disais un peu plus haut que les faits relatés par le coran en correspondance avec les évènements survenus au cours de l’histoire, contiennent de grandes forces et exploités par les occultes. Les vertus des sourates ou des versets sont canalisés et orientés vers la pratique du Thié.

Par généralisation, on peut utiliser tous les noms de Dieu dans la pratique du Thié, il suffit de choisir le nom et le PM en rapport avec votre souhait, compter, éliminer, ziker et récupérer le sable pour en faire un bain. Dans d’autres recettes, on peut en boire et se laver (par exemple cas d’une femme enceinte en difficulté d’accouchement).

C’est le même principe pour tout autre nom ou verset ou incantation.

Il y’a beaucoup de chose à dire sur les pratiques, il y’a une et mille façons de le faire.

Il y’a des substitutions d’éléments entre les cercles et les bâtonnets, la composition avec des figures géomantiques et d’autres combinaisons de toute sorte. J’espère que les frères pourront apporter leur contribution au cours des discussions sur le forum car il est important de comprendre les principes de base du fonctionnement des recettes.

Notons aussi l’utilisation des incantations africaines combinées avec le Thiébissaba est d’une efficacité redoutable de même que les pratiques animistes ou fétichistes. D’ailleurs, je peux dire que la pratique faite par les féticheurs et les animistes sont plus rapides à cause des sacrifices de sang sur les éléments du Thié mais interdits chez nous les musulmans.

H- Les maisons en Thiébissaba :

La reconfiguration  des éléments (bâtonnet et cercles) par rapport au diagramme de base donne naissance à des diagrammes secondaires que l’on appelle maisons et qui interviennent dans des recettes. Dans ces diagrammes secondaires, on ne procède pas au comptage et à l’élimination des cercles mais on les combines avec des versets et noms de Dieu pour en faire des recettes de toute sorte.

Maison 1 : OIIOOIOOOIIOOIOIIIOIIOOOOOIIII, puits le 11eme cercle à partir de la droite

Maison 2 : IIIIOIIOOIOOOIIOOIOIIIOIIOOOOO, puits le 11eme cercle

Maison 3 : OOOOOIIIIOIIOOIOOOIIOOIOIIIOII, puits le 6eme cercle

Maison 4 : IIOOOOOIIIIOIIOOIOOOIIOOIOIIIO, puits  6eme cercle

Maison 5 : OIIOOOOOIIIIOIIOOIOOOIIOOIOIII, puits 5eme cercle

Maison 6 : IIIOIIOOOOOIIIIOIIOOIOOOIIOOIO, puits 5eme cercle

Maison 7 : OIIIOIIOOOOOIIIIOIIOOIOOOIIOOI, puits 4eme cercle

Maison 8 : IOIIIOIIOOOOOIIIIOIIOOIOOOIIOO, puits 4eme cercle

Maison 9 : OOIOIIIOIIOOOOOIIIIOIIOOIOOOII, puits 2eme cercle

Maison 10 : IIOOIOIIIOIIOOOOOIIIIOIIOOIOOO, puits 2eme cercle

Maison 11 : OOOIIOOIOIIIOIIOOOOOIIIIOIIOOI, puits 14eme cercle

Maison 12 : IOOOIIOOIOIIIOIIOOOOOIIIIOIIOO, puits 14eme cercle

Maison 13 : OOIOOOIIOOIOIIIOIIOOOOOIIIIOII, puits 12eme cercle

Maison 14 : IIOOIOOOIIOOIOIIIOIIOOOOOIIIIO, puits 12eme cercle

-La maison 1 : OIIOOIOOOIIOOIOIIIOIIOOOOOIIII. C’est pour évacuer des dangers, des protections contre les mauvaises intentions, les génies, les cheytanes comme les démons.

-La maison 2  IIIIOIIOOIOOOIIOOIOIIIOIIOOOOO  est exploitée pour avoir la chance, le bonheur et les bienfaits.

-La maison 3 OOOOOIIIIOIIOOIOOOIIOOIOIIIOII  pour le charisme, l’amour et l’élévation

La maison 4, IIOOOOOIIIIOIIOOIOOOIIOOIOIIIO pour avoir du monde, de la popularité et du patrimoine

-La maison 5, OIIOOOOOIIIIOIIOOIOOOIIOOIOIII attacher ou contraindre, une personne à faire quelque chose, faire emprisonner, fermer

-La maison 6, IIIOIIOOOOOIIIIOIIOOIOOOIIOOIO créer des tensions, des malheurs, bruler quelque chose, faire des miracles.

-La maison 7, OIIIOIIOOOOOIIIIOIIOOIOOOIIOOI faire revenir une personne, réunir des gens, consolider une relation, amour et entente

-La maison 8, IOIIIOIIOOOOOIIIIOIIOOIOOOIIOO créer des malheurs, rendre malade, rendre fou, tuer, faire du mauvais

-La maison 9, OOIOIIIOIIOOOOOIIIIOIIOOIOOOII les grands projets, les grands voyages, élévation, des honneurs…etc.

-La maison 10, IIOOIOIIIOIIOOOOOIIIIOIIOOIOOO, domination, dominer un juge, un roi…etc.

-La maison 11, OOOIIOOIOIIIOIIOOOOOIIIIOIIOOI, Tabdil, transformation, échange…etc.

-La maison 12, IOOOIIOOIOIIIOIIOOOOOIIIIOIIOO,  acquisition de grade, élévation, connaissance,

-La maison 13, OOIOOOIIOOIOIIIOIIOOOOOIIIIOII découverte des secrets mystiques…

-La maison 14, IIOOIOOOIIOOIOIIIOIIOOOOOIIIIO transmission de connaissance, de message, d’information, communication à distance..

Remarque sur le Thié-binani-ani-dourou (45 hommes)                                                                A titre d’information, il existe un autre diagramme rare et plus élevé que celui décrit ci-dessus mais c’est le même principe de comptage et d’élimination. Pour le pratiquer, faudra aller en brousse sur une termitière loin des yeux. Il faut se déshabiller tout nu, faire deux rakates avec Pour le premier rakate, faire fatiha plus 41 fois Sourate 111 et 41 Sourate 94 pour le deuxième. Après salam, zikrer 115 Salatoul Alanabi et entamer le comptage et l’élimination.

OOIOIOOIIOIIIOIOOOOOIIIIIOOOIOIIOOIOOIIOOIIIO <

Ce diagramme est constitué de 23 cercles et de 22 tirets.

Le puits ici est le premier cercle à partir de la droite, d’ailleurs, on écrit samadou et c’est le Sa qui devient le premier cercle du diagramme.

Ce diagramme se fait sans la présence des personnes, on doit être seul, la personne qui vous verra au cours de la pratique mourra au cours de l’année. Cette recette très dangereuse est faite pour des cas urgents, réalisation instantanée.

Voilà en gros ce que je voulais partager avec vous. J’espère que cet exposé sera utile pour les chercheurs.

Merci de votre compréhension, n’hésitez pas à décortiquer, voir les erreurs possibles et à le critiquer s’il le faut pour une meilleure compréhension. Je suis ouvert et large d’esprit. Les commentaires et les discussions sont les bienvenus pour un large partage d’information, d’éducation . Mamadou Hamath Diop

                                                                   Mamadou Hamath Diop

2 376 commentaires pour THIEBISSABA

  1. fatou dit :

    Bonsoir chers maitres, j’ai besoin de votre aide à tous. Je voudrais savoir le nom de ces deux plantes en Français ou en wolof. La première c’est ZERENIDIE et le second nzèrènigbè-djatigui-faga. Je voudrais savoir aussi ce que cela veut dire BARAKANTI DE MUSCOU ET DE LADOUVE.
    Merci de bien vouloir m’aider chers maitres je vous en supplie.
    Qu’ALLAH SWT vous protège et vous guide!!!!

  2. Amadou Sidibe dit :

    Bonsoir les maîtres je suis initie je voudrais approfondir mes connaissances

  3. Diarra dit :

    Bonjours
    S’il vous plais aidez moi a dénote
    M1 Mahidou, M2 issa, M3 Aliou badra, M4 Oumar
    Aide moi Merci.
    Émail mahamadoubt2@gmail.com

  4. LE BARBU dit :

    Slm akm à toutes et à tous !Les occupations hors blog sont la cause de mon absence.Mais sachez qu’on est ensemble!
    🌴🍃🌺🌺🍃🌴
    💛🌻🌻🌻🌻💚
    🌻🌻 😍 🌻🌻
    🌻 Love YOU🌻
    🌻🌻 🌹 🌻🌻
    💚🌻🌻🌻🌻💛
    🌴🍃🌺🌺🍃🌴

  5. Abdul £ dit :

    Bonjour à Mes grand Maitre cette page Thiebissaba –
    – J’ai beaucoup aimer cette citation qui vient de Maitre Le Barbu
    – Barbu dit  » IL FAUT RETENIR LA MÉTHODOLOGIE DES RECETTES POUR ESPÉRER ÊTRE MAÎTRE UN JOUR. »

    –Ce passage Dans Les cours de Thiebissaba de Mr MHD m’a donne un début de Pourvoir faire mes propres recette en ce basant de événements Dans le Coran
    . MHD dit
    « L’intention doit être en phase avec l’esprit du verset ou la sourate prononcée. Je disais un peu plus haut que les faits relatés par le coran en correspondance avec les évènements survenus au cours de l’histoire, contiennent de grandes forces et exploités par les occultes.

    Merci Mr MHD Et Mon grand Maitre le Barbu

    Esseyons de comprendre comment cette science fonction Et faisons âpre nos propre recette .

  6. Mohamed-lamine dit :

    Salam Aleykoum Les Grands Maitres Et Imams. Svp J’aimerais Rentrer En Contact Avec Vous Pour Apprendre Mieux Le Thiebissaba Et La Geomancie. Svp Ecrivez Moi Sur Mon E-Mail.

  7. Toure abdoul karim dit :

    bonjour metre diop je vais prencontacte avec vous merci toure abdoul karim mail sale_karim@yahoo.fr
    merci

  8. nazara dit :

    bonjour chers maîtres moi je suis agent de santé j’aimais savoir s’il y’a une incantation pour injecter quelqu’un sans que la personne ressent la douleur. merci

  9. Zeinab dit :

    Salut je suis jeune fille enceinte et mon mari est en prison j’aimerai de l’aide svp????

  10. Habibou N'diaye dit :

    salam a tous les frères musulmans du monde entier.

  11. Salimata dit :

    Salamou aleyloukoum frère soeur maître imam je vous prie d aider votre soeur. J ai besoin de votre aide j ai contracté des dettes et ils veulent chez moi me réclamer l argent ils veulent pas attendre et la j ai pas de sous. l état me doit de l argent mais c’est pas encore sortie s il vous plait aidez moi par la grâce de dieu que dieu nous aide et nous garde mon mail salimatago@icloud.com

  12. Mohamed KONE dit :

    Bonjour Grand Maitre,
    J’ai rêvé qu’on m’envoyais en prison mais devant la cellule on ne m’y en pas envoyé on voulais me mettre dans une cellule vide et je me suis réveillé.
    S’il vous plait pouviez m’expliqué ce que cela veut dire.
    Merci

  13. aba dit :

    salamou aleykoumou tous les maîtres de ce bloc
    je suis ala recherche d’une recette de cadenas,s’il vous plait donné moi cette recette cadenas,à cause de vous,à cause de Dieu et à cause des prophètes wa sa li mou et salathoul al fatiha.merci pour me repondre.

  14. juste vous felicité pour le travail abattu,ce article est bien.pour ma part ,je cherche a me cultivé ,merci encor et c est l afrique qui gagne.

  15. Ouedraogo dit :

    Bonjour Chère musulmans je voulais bien appradre le Tièbissaba; comment je dois procédé ?

  16. Ibrahim dit :

    Bonsoir a vous les maitres de la geomancie

  17. yousoufk dit :

    Merci frère

  18. yousoufk dit :

    aslm à tous
    je suis à la recherche d’un zikr puissant qui m’aidera à avoir les ouvertures,les pouvoirs, la lumière divine, l’autorité,le moyen de substances pour vivre et d’avoir le koun fa ya kun en tous surtout dans me du’a et tous.
    svp vraiment je demande à tous mes frères islamique de m’aide. voici ma boîte Gmail :graceyousouf@gmail.com

  19. baminataden dit :

    Bjr bsr le blog
    Maître LE BARBU initchié !!!
    Ça va !! Bien , bien , bien !!!
    Bon mon je suis l’ami de N’gon Coulibaly de korogo .
    Non !!! BARBU se peur de djinai dess !!!
    Toi tu dis moi arrêté 60 toi vas finir 30 d’abord mais tu arrêté le cours trop longtemps il y a quoi ,toi fini pas avec 30 ou quoi ?
    Tout de même tu as mon bjr bsr .
    Bamary ka l’ ancien combattant .
    Baminataden.

    • Massassi dit :

      Baminataden ngnouma bonjour,ou bonsoir il est mieux de profiter avec le tappeur de tam tam pour bien danser que de tapper son ventre pour danser,le Barbu,MHD et l enfant prodigue de notre maman Aminata apprenez nous le thie 30,,,45,,60 et surtout rédiger ensemble un d’oc qui restera a l’humanité.
      Dominique Traoré, ce grand monsieur ,connaisseur des plantes en a laissé pour nous.il a rendu l âme a son propriétaire mais son oeuvre demeure.

  20. Massassi dit :

    Bsr maitre il y aurait en dehors du comptage 9,d autres comptages:3,7 et 10.
    Est ce vrai?
    A vous tous maîtres et élèves mes salutations

  21. Massassi dit :

    Bsr maitre il y aurait en dehors du comptage 9,d autres comptages:3,7 et 10.
    Est ce vrai?

  22. Massassi dit :

    J ai eu au cours de mes voyages un expose de recettes de thiebissaba,tout en arabe..ça ne m a jamais servi car n ayant pas fait l arabe.

  23. traore dit :

    Bonsoir maître Oumar
    j’ai fini le lavage de votre recette de 777 feuilles de mandé sounzoun avec fig adama.votre élève de Niena.Merci

  24. Sadio moussa dit :

    Un de nos frères nous a mis a démarcher une fille pour la marier,après le mariage,il a disparu pour se réfugier chez une autre femme, malgré nos efforts il est catégorique et veux plus de cette fille avec qui d ailleurs il a eu un enfant.c est la honte,aidez moi chers frères

    • LE BARBU dit :

      Slm alkm,quelle science maitrise tu?

      • Massassi dit :

        Merci,maître.
        Je ne maitrise aucune science,juste des connaissances parcellaires de tourabi,thiebissaba et de quelques recettes mystiques de certains passages du coran.
        Je n ai pas fréquenté l école arabique car il a été révélé à mes parents que je serai versé dans le mysticisme, et mes parents ont di que ceci est impossible du fait que ma famille n est pas sur cette voie et je ne serai pas le 1er à suivre cette voie.
        C est l amour que j ai de ces connaissances ésotériques m a poussé a leur apprentissage

      • corinne dit :

        salut maitre, je suis en démocratique du Congo,je suis non musulman ,je suis tombé sur ce blog et je vu qu’il a de bonne personne est-ce que vs pouvez m’aider, j’ai perdu mon travail, je n parviens pas à stabiliser ma vie ds le domaine financier, j’ai trop de dette je risque de fuir,, j’ai implore votre grace aide moi pr avoir la fortune

  25. Sadio moussa dit :

    Je n en reviens pas mon frère, ce qui nous manque nous en Afrique c est ce manque de partage et nous sommes unanimes la dessus que chaque vieillard(depositeur de la science) qui meurt ce sont des milliers de connaissance qui s en vont..merci pour votre contribution a la vulgarisation de cette science dont il ne reste que quelques rares personnes.
    Si vous pouvez faire un livre sur ce que vous connaissez ,soyez rassurer de notre contribution morale et financière.
    J ai vu un kithab de gazal a Dubaï dans les années 90(Siril Al Ghazal) ,5000 dollars..pour vous dire que peu importe le prix se sera payé.
    Aucun livre n est cher quand il contribue au développement socio éducatif et économique de lhomme.
    Merci et grand merci

  26. cheikh dit :

    rare de voir quelqu.un qui a remuer ciel et terre pour apprendre un secret mystique et le partager. gentil et genereux

  27. Anifou dit :

    Longue vie a tous.

  28. Aba dit :

    bonjour les maitres est ce que latourou est vrai

  29. Yaya DIARRA (GLAFAKA) dit :

    Bonjour à tous Maitres et Élèves du blog que Dieu met du Baraka dans tout ce que nous entreprenons.
    Longues vie et beaucoup de santé à l’initiateur le vénéré Maître MHD.
    Inchalla je férai ma part pour la communauté

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s