Issa

Signification de Nansa (Perte ou ISSA)

Figure de la Perte (Nansa) dans la maison 1:
En milieu Bambara on dit que la personne a de la parole dans la bouche, en fait la Perte (Issa ou Nansa) montre les idées ou les pensées axées sur un désir fort de parler, de discuter, de se quereller, envie de se faire comprendre en discutant, donc envie de parler, de s’entretenir avec quelqu’un. C’est le maître de la parole et du verbe par excellence. On l’appelle le bavard car c’est l’anéantissement des énergies et leur dispersion dans les causeries inutiles, dans les querelles ; échange infructueux sans apport constructif. Beaucoup d’idées en tête mais sans intérêt ou avec peu d’intérêt. Ce sont des idées qui dépriment, qui stressent donc obligatoirement la personne doit parler pour se sentir bien. Personne déterminée à convaincre par la parole, par la discussion, par un échange verbal.
Parlant de personne, comme nous venons de décrire la figure, elle est bavarde mais cela peut être passager donc bavardage en fonction des situations vécues sans oublier que ce bavardage peut être naturel chez certaine personne. Montre dès fois une personne audacieuse et un peu d’exagération, de tromperie (mensonge) dans la manière de rapporter des faits mais aussi parle dès fois d’une personne de mauvaise foi. Personne dynamique, éloquente, chaude de caractère, forte vitalité avec une certaine brusquerie dans les actes. Parlant de caractère, montre une personne âpre, irritable, nerveuse et sèche. Montre souvent une personne qui n’est pas du tout joyeuse (en colère) à cause d’un problème et qu’elle a un désir fort d’en découdre par des explications. Dénote une personne en conflit avec quelqu’un et qui a envie de s’expliquer, de parler car elle a « la parole dans la bouche ».

Figure de la Perte (Nansa) dans la maison 2:
Maison 2 est celle des biens et services, du compagnonnage. Cette maison vient déterminer le comportement de la maison 1. Par exemple si la figure dans la maison 1 est triste, la figure dans la maison 2 vient montrer pourquoi la figure 1 est triste. Autrement dit c’est la maison 2 qui précise l’activité de la maison 1. Bref c’était juste une parenthèse pour montrer l’interdépendance entre maisons 1 et 2. Donc Perte dans la maison 2 montre une chance qui vient avec des paroles, des bruits, des discussions, des querelles ou d’un conflit ‘intérêt ; en fait c’est une chance qu’on acquiert suite à des négociations ou à des discussions, débats…etc. Si ce sont des profits aussi, ça viendra avec des paroles ou au cours d’un échange qui met en exergue la parole, le verbe. Mais aussi cela peut signifier une perte de chance (perte de profits, d’argent ou diminution de profits) suite à un échange. Perte ou profit sera en fonction des autres figures ou de la répétition de la figure dans les autres maisons.
Parlant de personne puisque c’est le compagnon de la figure qui se trouve dans la maison 1, elle montre une personne qui parle beaucoup, qui vient avec des paroles sans importances car dispersion d’énergie dans les débats inutiles ou échange sans importance. Montre dès fois une personne audacieuse et un peu d’exagération dans les faits. Personne dynamique, éloquente, chaude de caractère, forte vitalité avec une certaine brusquerie dans les actes, âpre et sèche.

Figure de la Perte (Nansa) dans la maison 3:
Parole, débat, discussion dans l’entourage proche, entre collègues ou amis mais aussi inquiétude, colère. S’il s’agit de quelque chose que l’on reçoit dans l’entourage proche, cela viendra que suite à un échange, âpre discussion. Cette figure peut montrer aussi une causerie entre amis, collègues, famille, entre parents ou entre les voisins mais causerie sans importance.
Montre une activité ou des démarches accompagnées de parole, de discussions ou de débats autrement dit réussir quelque chose avec difficulté (car y’a eu trop de discussion, débat ou querelle pour y parvenir). Cela montre aussi des conflits d’intérêts dans l’entourage proche ou entre les collègues.
Cette figure peut aussi parler sur un voisin, un collègue, un ami, un parent qui parle beaucoup, qui discute beaucoup et parfois qui est de mauvaise fois. Démarche pour décanter une situation ou une affaire en discutant, en dialoguant comme les démarcheurs en affaire, les commerciaux…Etc.

Figure de la Perte (Nansa) dans la maison 4:
La parole, les discussions, les querelles, les débats dans le foyer, autour d’un patrimoine. Discussion entre parents. Patrimoine (au sens général du terme) que l’on reçoit suite à des discussions, à un échange de parole ou à suite à une dispute. Elle montre des conflits d’intérêts autours des questions liées au patrimoine (champ, maison, affaire, entreprise, meuble, ordinateurs, terrain, etc.). Activité liée à des discussions et paroles. Diminution du patrimoine car cette figure montre une régression en toute chose, dispersion des énergies donc du patrimoine. Diminution des profits espérés sur la vente d’un patrimoine ou d’un bien appartenant au foyer ou aux parents donc perte de patrimoine. Montre aussi une (ou des) personne bavarde dans le foyer avec tout son corollaire et caractère déjà décrit ci-dessus. Colère et amertume dans le milieu familiale suite à une discussion (que cela soit le père, fils, un membre du foyer…Etc.).

Figure de la Perte (Nansa) dans la maison 5:
En amour, montre une relation tumultueuse, beaucoup de discussion, de parole entre les tourtereaux (amoureux) bien sûr des discussions inutiles sans intérêt pour le couple. Celui ou celle qui cherche son âme sœur, va déployer beaucoup d’effort, de discussion avant de pouvoir conquérir. Montre aussi une personne qui s’amuse beaucoup. Parlant des enfants, ceci montre des enfants bruyants, qui parlent beaucoup (mensonge), discutent beaucoup à la limite des enfants capricieux, mal éduqués et qui s’amusent beaucoup. Parle d’une personne quelconque bavarde et qui discute beaucoup. Des nouvelles qui arrivent avec un grand bruit ou des nouvelles (comme les infos ou les lettres) qui font état de querelles, de problème, de discussion, des mensonges, des débats ou échange houleux. Parlant de femme enceinte, montre l’enfant trop dynamique, mobilité exagérée dans le ventre de sa mère à la limite risque pour la santé de la mère mais aussi du fœtus ou bébé car la figure parle de perte d’énergie, régression ou dispersion d’énergie. Information ou nouvelle faisant état d’un conflit quelque part, d’une grève comme par exemple celle des étudiants, élèves ou même des travailleurs d’une société quelconque. Je précise que cette figure est trop dynamique en fait elle fait toujours allusion à une certaine mobilité ou dynamisme d’un fait, d’un comportement mais dans le sens d’une régression (influence négative, diminutive).

Figure de la Perte (Nansa) dans la maison 6:
La maison du mal, des choses accomplies montre avec la figure Perte, un mal provoqué par des paroles, des discussions, des débats, des mensonges…Etc. Cette figure parle souvent des querelles, des problèmes suite à des discussions, à des échanges occasionnant un mal certain (mal être). Montre aussi une personne nerveuse, stressée, dépassée à cause d’une polémique, d’un débat, d’une discussion.
Montre une maladie causée par des djinns (sheytanes= mauvais génies et qui sont trop bavards) ; la radiographie de la médecine moderne ne peut pas déceler la maladie car c’est le vent ou l’air qui symbolise la figure. Des maladies où la personne crie ou pleure beaucoup donc malade bruyant.

Figure de la Perte (Nansa) dans la maison 7:
L’adversaire, le conjoint, la conjointe, l’associé, est une personne active (dynamique) qui parle beaucoup (bavard), discute beaucoup ou a envie de discuter, de bavarder et d’échanger. Caractère de brusquerie, âpre, sèche. Adversaire de mauvaise foi et qui a envie de bavarder ou de se quereller, d’en découdre avec des explications interminables. Parlant d’épouse, montre une femme querelleuse, qui parle beaucoup et qui est capable de bassesse. Désaccord sur une affaire, dispersion d’énergie, perte d’effort, résultat médiocre. Situation belliqueuse, atmosphère négative inhibant tout effort orienté vers la résolution d’un problème. Mauvaise foi ou mauvaise volonté dans la gestion d’une affaire, d’une entreprise. Parlant de mariage, ceci montre un mariage où y’a beaucoup de dispute, de conflit, de querelle, des mensonges mais sans danger car les discussions sont axées sur des détails, des futilités du ménage. Caractère fourbe du conjoint ou de la conjointe bref de l’adversaire.

Figure de la Perte (Nansa) dans la maison 8:
La maison 8 est celle de l’extérieur, le néant, l’autre qui ne vit pas dans notre environnement immédiat, l’étranger, les choses à l’extérieur, le patrimoine qui est à l’extérieur ou à l’étranger. Donc tout ceci doit être rapporté à la figure de la Perte (Nansa ou Issa). On parle de la personne bavarde qui est à l’extérieur et qui a envie de s’exprimer, de discuter, de se quereller, de se faire comprendre avec une touche d’exagération dans les paroles donc la connotation dépend du contexte du thème. Parle aussi de quelque chose qui vient avec du bruit, avec des paroles, des discussions. Perte d’énergie, d’effort ou anéantissement des efforts consentis pour avoir quelque chose, mensonge. Perte de quelque chose mais perte accompagnée de parole, de dispute ou de discussion. Parlant d’une information qui doit venir de l’extérieur, montre le caractère versatile de cette information. Parle d’un coup de fil que l’on doit recevoir puisque Perte (Nansa) est la figure de l’air, du son. Parle aussi d’une personne bavarde qui se trouve à l’extérieur, qui a envie de s’exprimer, de discuter mais dont les discussions ne rapportent pas grande chose. Conflit d’intérêt.

Figure de la Perte (Nansa) dans la maison 9:
La maison 9 symbolise la route, les voyages, les voies de communication mais aussi la recherche, la quête de quelque chose car si on se met en route c’est bien pour chercher quelque chose, un but déterminé. Dans toute recherche ou dans toute quête (argent, savoir, connaissance, profit, commerce …Etc.), il faudra mettre la parole, les discussions, les échanges verbales au centre de cette recherche ou quête. Tout ce qui s’obtiendra par cette quête, se fera avec le pourparler, le verbe, la parole. Perte (Nansa ou Issa) est une figure régressive, diminutive, perte d’énergie, perte de force avant d’obtenir quelque chose. Avec Perte, il faut dépenser de l’énergie, déployer des efforts pour espérer un retour qui ne sera pas à la hauteur des espérances. La chose qui est en route, vient avec des paroles, avec des discussions car Perte (Nansa) c’est l’envie folle de parler, de s’exprimer, de s’expliquer, de se faire comprendre quitte à mentir ou à exagérer dans la manière de rapporter les faits. Perte (Nansa) en route peut être un coup de fil à recevoir, une nouvelle ou une information à recevoir. Dénote discussion ou dispute en cours de route ou au cours d’un voyage car Perte (Nansa ou Issa) symbolise l’air, le son, les vibrations, les bruits. Perte en route symbolise des nouvelles faisant état des histoires, des querelles, des problèmes, des disputes. Parlant des choses que l’on espère recevoir et qui est en route, sachez que ce n’est pas ce qu’on espérait réellement recevoir (marchandise perdu pour une partie, bien un peu détérioré, bénéfice moindre …Etc) à cause de l’influence dépressive de la figure. Perte (Nansa) dans la maison 9 peut indiquer simplement une personne avec sa personnalité, son caractère déjà expliqué dans les maisons ci-dessus.

Figure de la Perte (Nansa) dans la maison 10:
La maison 10 est celle de l’activité, du travail, du service, maison de l’action, des récompenses, maisons des honneurs, maison où s’exercent les libertés humaines. Perte (Nansa ou Issa) dans cette maison, montre que la parole, le verbe a élu domicile. Discussion, débat, dispute, échange verbal dans le service, dans le lieu de travail, lieu d’activité. Réunion où y’a beaucoup de bruit, de discussion mais en général cela parle des débats stériles qui donne rien d’honorable et d’instructif. Perte de situation (honneur, chefferie, commandement, emploi, autorité, affaire) mais aussi cela peut être une régression de position sociale à cause des paroles, des disputes, des querelles, ou suite à un échange houleux (comme les débats sans importance dans les assemblées nationales Africaine : ne me dites pas que je n’aime pas les politiques mais c’est un constat réel bref revenons à notre sujet). Des soucis avec l’autorité, avec le chef avec demande d’explication. Dénote une personne dans le lieu de travail qui est bavarde et discute ou parle beaucoup ; personne (chef, juge, chef de service, patron, avocat..) âpre, irritable et sèche, tempérament chaud. Des conflits d’intérêt, corruption et mensonge dans le service ou dans les affaires. Perte (Nansa ou Issa) dénote un climat chaud et sec, un environnement bruyant.

Figure de la Perte (Nansa) dans la maison 11:
La Perte (Nansa ou Issa) dans la maison des espoirs, des aides, des espérances montre que le maître de la parole a élu domicile donc perte d’énergie, régression, diminution en toute chose. Si tu comptes sur une personne, faudra savoir y’a plus de parole que d’action. Les choses que tu espères recevoir, arriveront avec des paroles, des discussions, des disputes ou suite à un échange. Perte (Nansa ou Issa) dans la maison 11 montre une personne qui a espoir et qui a envie de parler de discuter, de bavarder, de s’expliquer. Des dommages ou perte sur ce qu’on espère recevoir (bien, chose, profit …Etc.). Les amis, les aides parlent beaucoup, discutent beaucoup. Les aides seront accordées que suite à un échange, à une discussion, à un débat bref à des pourparlers. Les choses attendues seront reçues mais pas à la hauteur des espérances car risque de perte, de dépression ou de régression à cause de l’influence dépressive de la figure. Le projet espéré se réalisera que suite à un échange, à des pourparlers mais faut pas s’attendre au merveilleux car l’influence négative de la figure jouera beaucoup donc le résultat sera moyen.

Figure de la Perte (Nansa) dans la maison 12:
Maison 12 est celle des difficultés, des blocages, des obstacles, de la méchanceté, maison des sortilèges. Perte (Nansa ou Issa) dans cette maison dénote des critiques, mauvaises paroles, en fait des paroles méchantes comme les insultes, des critiques. Elle dénote des difficultés ou des problèmes issus d’une discussion, d’un échange, d’une dispute, d’une querelle. Elle dénote une personne qui est dans des difficultés, une personne affligée suite à un échange houleux ou à une discussion. Elle montre aussi que la chose perdue est dans des difficultés ou que des obstacles l’empêchent de se dévoiler. Parle aussi d’une personne qui a des blocages, des difficultés de s’exprimer et de s’expliquer librement. Imaginer comme si l’air ou le son qui symbolise la figure est étouffée pour l’empêcher de se libérer.

Figure de la Perte (Nansa) dans la maison 13:
Perte (Nansa ou Issa) dans la demeure dénote le plus souvent des discussions, des échanges houleux, des disputes. La personne est dans sa demeure avec une envie de parler, de s’exprimer, de s’expliquer par rapport à une situation dérangeante. Mais en fait c’est juste des échanges verbaux sans importance, des futilités. L’une des caractéristiques de Perte (Nansa ou Issa) est qu’elle ne parle jamais sur des choses importantes, en fait la discussion ou la dispute n’honore pas les parties en palabre. Dénote une nouvelle arrivant ou une information, un coup de fil mais ce sont des nouvelles décevantes sans grand intérêt (informations faisant état des discussions, des disputes, des querelles ou des choses qui ne vous rapportent rien d’important). Parle aussi sur des choses qui vont se passer dans la demeure e que tôt ou tard, cela va engendrer des paroles décevantes, des disputes ou querelles. Dénote une personne en colère, nerveuse et qui veut en découdre avec quelqu’un. Parlant de rêve, la personne fait des rêves bruyants (beaucoup de bruit), crie ou hurle lors des rêves.

Figure de la Perte (Nansa) dans la maison 14:
La maison 14 est celle de l’accomplissement futur, ce qui va se réaliser prochainement (contrairement à la maison 13 qui parle sur le même jour, les heures, les minutes ou les secondes juste après avoir établi le thème). La figure dénote des échanges futurs à venir, des discussions, des disputes ou des querelles à venir. Projet ou affaire faisant état de discussion, échange, critique, dispute. Projet ou affaire en décadence (perte d’énergie). Problème ou difficulté à venir mais c’est surmontable quelque soit la difficulté, seulement faudra s’attendre à trop de discussion ou d’échange. Faudra convaincre, échanger, discuter pour réussir ou pour atteindre le but visé.

Figure de la Perte (Nansa) dans la maison 15:
La maison 15 est celle de la clarté, de l’influence générale du thème. Perte (Nansa ou Issa) dans cette maison dénote une influence dépressive de l’environnement, des paroles à la place publique. C’est la régression, la perte de vitesse, la diminution et la dépréciation (perte de valeur, abaissement du niveau de vie). Elle dénote une ambiance négative en affaire ou sur tout projet. Tout ce qu’on peut acquérir va découler certainement d’un dialogue, d’un entretien, d’une discussion, d’un débat ou d’un échange donc effort consenti. Dénote aussi une ambiance électrique, surexcitée pour des affaires ou des projets. Ce n’est pas mauvais, rien de grave si la figure est seule dans la maison 15.

Figure de la Perte (Nansa) dans la maison 16:
Au sein de nous même, au sein de notre subconscience, il ya un fort désir de parler, de discuter, de se faire comprendre, de s’expliquer, de se quereller, d’en découdre car le climat l’impose, mais on ignore ce désir fort qui se présente dans notre subconscience c’est pourquoi on dit que c’est la parole de Dieu car la conscience ne peut pas traduire ce qui se trouve dans notre subconscient. La maison 16 traduit une réalité dans notre for intérieur mais que nous sommes incapable de comprendre, de deviner, de prévoir, d’anticiper. Cette réalité intérieure montre aussi une influence négative, perte d’énergie, perte de productivité, anéantissement des énergies. IL faudra plus d’effort et déployer plus d’énergie positive (donc contrecarrer l’énergie négative) et faire preuve de dépassement pour arriver à ses fins (donc éviter les discussions inutiles).

Note :

Pour mettre quelqu’un en difficulté jusqu’à avoir affaire avec la justice (lieu ou s’exprime le verbe par excellence car c’est la discussion, les échanges verbaux et le débat), les géomanciens utilisent la figure Perte (Nansa) pour ce genre de truc que je préfère ne pas divulguer, juste pour justifier que cette figure est le maitre de la parole par excellence.

Prochain chapitre : Lomara (Oumar ou Rubens le Rouge) : Cette figue ne montre jamais de bonne chose, que du mauvais, le sanguinaire, le sang, la colère rouge, les guerres, la révolte, mariage compliquée où y’a trop de conflit (sang versé), la haine, les affaires qui tournent mal, les accidents, les opérations chirurgicales, maladie grave, calamité due au feu….Etc

Cet article, publié dans Les Figures dans les différentes maisons, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

14 commentaires pour Issa

  1. Anonyme dit :

    Je dis bonsoir à tous et à toutes,c’est pour solliciter votre concours pour l’interpretation de ce thème avec une multicité de kalalaw et moussa.le thème est le suivant:m1 issa ,m2 badra ali ,m3 moussa ,m4 kalaw.je vous remercie.

    • Anonyme dit :

      Mes maitres m’ont enseigné que lorsque moussa apparaît plus de 2 fois dans un thème
      il ne fallait plus interpréter mais arrêter et reprendre le tracé plus tard.Dans ces cas,moussa ne parle plus du questionneur mais de la commnauté…

  2. Momo dit :

    Je vais essayer d’ajuter ceci au propos de Mr Diop, Badra é Bréhima. Pr moi les conditions requises pr interpèter 1 thème sont les suivants: 1-obligatoire une figure paire (tariki, moussa, nuhu, allahou tana ,solomane,badra, inza é zumanan ) doit être en maison 15. Par rapport à la combinaison des maisons sécrètes, il s’agit de combines 3 + 5= A, et 11+15= B. Ensuite A+B= C. Cette figure C où qu’elle soit ds le thème, nous dire le pourquoi du consultation. Mais si l’auteur pour qui le thème est établi ne dit rien.

  3. Brahima COULIBALY dit :

    Bonjour,
    Par rapport à la question de KONATE, je vais essayer de compléter ce que notre Professeur vient de dire. Vous savez la condition pour interpéter un thème dépend obligatoirement de la présence d’une figure impaire en maison 15. Pour ajouter à cela vous savez en milieu Bambara de Ségou, Djitoumou et Beledougou, les maitres exigent d’abord l’existence d’une figure dans sa plénitude (c’est-à-dire dans sa maison), deuxièmement chaque fois qu’ils tracent ils copulent deux figures de deux maisons (secrets) pour voir si cette figure dérivée existe dans le thème pour pouvoir l’interpréter et ensuite d’autres exigent la présence de Souleymane pour pouvoir interpréter le thème. ça c’est des considérations que certains de nos maitres font dans ces milieux. Ils ont des soucis de ne pas mentir. Mais personnellement en tant qu’élève je pense que quand on se concentre et on trace un thème avec une idée précise et claire on doit pouvoir l’interpréter car ça pourra nous donner une information approximative à notre demande.
    Salut!
    Brahima COULIBALY

    • Badra dit :

      Bonjour Brahima
      Juste pour signaler un petit lapsus dans ta réponse, c’est plutôt la présence d’une figure paire et non impaire dans la maison 15.
      Et par rapport aux combinaisons de figures des maisons, un de mes maîtres m’a enseigné ce qui suit pour pouvoir interpreter un thème tracé:
      – Après le tracé, la première condition est de vérifier qu’il n’y a pas de figure impaire en maison 15 (ce qui signifie qu’un djinn est dans la maison de la clarté, chose impossible car un djinn ne peut être vu par un humain à moins d’avoir des dons pour ça), et les fois où cela m’est arrivé il se trouvait que j’avais fait des erreus dans le cheminement.
      – En second lieux on procède à la copulation de couples de figures dans les maisons suivantes: 3+5 (donne une figure A) et 11+15 (donne une figure B); ensuite la copulation de A+B donnera une figure C qui doit impérativement se trouver dans le thème.
      Mais un autre maître m’a dit qu’on se contente du premier concernant la maison 15.
      Merci

  4. Brahima COULIBALY dit :

    Bonjour,
    Je vais essayer de répondre à la question de Badra en milieu Kasonké. Je pense qu’on tire un 2ème, un 3ème thème pour voir la suite d’une idée, d’une information, d’une situation donnée par le premier thème. Par exemple les élèves et étudiants envisagent de faire une marche demain. Vous tracer un premier thème pour voir comment sera la marche? Et dans le premier thème vous trouvez Insa en 9, 12 et 15. Oui ils vont marcher avec beaucoup de bruits, de paroles, de querelles sur les routes et sur les places publiques. Vous tirez un 2ème ou un 3ème thème et vous trouvez le meme Insan encore en 15 et 10 qui signifie que cette marche ira en pire dans la place publique, des disputes des querelles, des révoltes chaudes. Voilà.
    Mais tout compte fait en géomancie, la majeur partie des recherches de solutions, des sacrifices, des prières, des voeux se font dans le premier thème pour avoir un résultat beaucoup plus rapide. N’oublie pas Badra que le premier thème représente soit un jour, une semaine, un mois, ou un an, ça dépend. Alors le 2ème thème fait allusion généralement à la 2ème année et le troisème thème à la troisième année donc une question de longues prévisions et dispositions à prendre.
    Salut!
    Brahima COULIBALY

  5. Brahima COULIBALY dit :

    Bonjours chers collègues,
    Je vais encore essayer de repondre à celle qui a fait une fausse couche. Tout son ame est à la recherche de l’enfant : ceci s’explique par younous en 1, 5, 11 et 13. Ce déplacement pourrait dire aussi que cette femme est suivie par un djin. Moussa en maison 10 pourrait signifier plusieurs entraves dans la recherche d’un autre enfant sinon meme plusieurs maladies dans l’organisme à commencer pa des maux de ventre et des rhumatismes. Nuhun en 2, 10, 12 et 15 montrent que tous les médicaments qu’elle a essayé n’ont pas marché, tous les travaux qu’elle a effectués ont été butés à des blocages. Cette femme doit sacrifier un de ses pagnes qui est très vieux à une vielle femme et chercher à se traiter inchallah il y aura une bonne issue.
    Salut!
    Brahima COULIBALY

  6. Brahima COULIBALY dit :

    Bonjours chers collègues,
    Je voudrais essayer de répondre à la question de Anonyme. Une figure paire comme son nom l’indique a un nombre de points pairs. Les figures paires sont toutes des humains (Tariki (4 points), Insan (6 points), Kalalaw (6 points), Tèrèmèssè (6 points), Saou (6 points), Nuhun (6 points), Ousmane (6 points) et Moussa (8 points)); les autres sont impairs Issif (5 points), Adama (7 points), Malediou (5 points), Idriss (7 points), Oumar (7 points), Ayouba (7 points), Hassane (5 points), Younous (5 points). Toutes ces figures impaires sont des djins donc le thème géomantique logique elles ne peuvent pas se retrouver dans la maison 15 (maison de Ousmane).
    Salut!
    Brahima COULIBALY

  7. Brahima COULIBALY dit :

    Bonsoir Lansina COULIBALY,
    Je vais essayer en tant qu’élève d’interpréter et je pense que s’il y a des zones obscures Maitre Diop pourrait nous éclaircir de plus.
    Oumar en maison 1 montre réellement la couleur rouge donc l’amour (le coeur) que vous éprouvez pour cette femme en question. La femme meme se trouve définie par Badra Aliou pour dire que si le mariage se faisait se sera un très bon mariage, un mariage paisible et d’entente, cette femme t’aime plus toi tu ne l’aimes (elle a plus d’esprit d’union que toi). Tous les travaux pour la réussite de ce mariage que vous avez entrepris avec d’autres personnes ont été buté a des obstacles (ceci est par Malediou en 5, 10, 12 et 16), Les démarches du mariage sont très nonchalantes (lentes, inutiles) donné par Laosina en 9 et 3. Et vous trouvez confrontés à un problème financier pour assurer les frais de mariage. Vous avez un appui, un soutien, un espoir sur du maiage car Issif en 11 indique un coup de traitise violent pour die qu’il sera très, très difficile de réaliser ce mariage. Ayoube en 8 (dans sa maison) peut un pessimisme à l’extérieur.
    Merci
    Brahima Coulibaly

  8. Brahima COULIBALY dit :

    Bonjour à tout le monde,
    J’ai eu une classe de 35 élèves et je voudrais savoir combien d’élèves pourront avoir le DEF.
    Merci
    Brahima

    • Bonjour Brahima
      voilà une question complexe qui mène à une réflexion poussée. Dire exactement le nombre d’élève qui pourront réussir au DEF me sera très difficile mais quant à prévoir l »influence général , je pense que c’est faisable.
      De toutes les façons je vais y réfléchir pour mon expérience personnelle et après tu me diras combien ont réussi. c’est une étude de cas qui va nous apprendre beaucoup. De toutes les façons si quelqu’un parmi les lecteurs, a une technique qu’il pourra partager , ça nous fera plaisir
      Merci

  9. Brahima COULIBALY dit :

    Que Harouna nous donne le nom de la fille pour qu’on puisse tracer un thème : ce mariage est-il faisable? Ou qu’est-ce loque ce mariage?
    Merci

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s